L. Guillo – La loterie de 1729 : le chant du cygne du copiste André Danican Philidor

C’est à Dreux qu’André Danican Philidor a passé les dernières années de sa vie, de la fin des années 1710 à sa mort le 11 août 17301. Après une riche carrière passée essentiellement à Versailles, où il est à la fois flûtiste, hautboïste et timbalier à l’Écurie, à la Chapelle et à la Chambre du roi, copiste de musique, garde de la bibliothèque de musique du roi à Versailles et compositeur, il fonde à Dreux une seconde famille après son remariage le 11 septembre 1717 avec Élisabeth Leroy, fille de Jacques Leroy, un des Petits violons du roi. Leur premier enfant sera François-André, le fameux compositeur d’opéras-comiques et champion d’échecs.

À Dreux, Philidor est apparemment au service de la duchesse de Vendôme et semble travailler au château d’Anet, sans qu’on sache quelles étaient ses fonctions. Le couple habite une maison que la duchesse aurait mise à sa disposition à Dreux. Il poursuit son activité de copiste, ses dernières réalisations portant les dates de 1725, 1728 et 1729. Son fils Anne, qui avait créé le Concert spirituel en 1725 et l’avait parfois secondé à Versailles pour ses travaux de copie, avait été emprisonné pour dettes en 1727 ; sa mort prématurée en 1728 avait sans doute assombri les dernières années de la vie de son père. Celui-ci, probablement pressé par l’entretien de sa seconde famille, s’est alors résolu à se séparer de la collection de partitions manuscrites.

En 1729, il organise donc une loterie de neuf lots consistants chacun en plusieurs volumes de musique manuscrite, pour une valeur totale estimée à 3 740 lt, à quoi s’ajoutent 100 lt de frais et d’emballages. Il en diffuse des catalogues manuscrits – on les suppose multiples même si un seul nous est parvenu2. Cette collection est divisée en 112 tomes avec 21 volumes supplémentaires. Presque aussi considérable, par ses dimensions, que la collection qu’il avait constituée avec François Fossard pour les collections royales, la collection de Dreux n’a pas encore fait l’objet d’une étude visant à rechercher les volumes qui en proviennent ni à en analyser les graphies. Toutefois, certains manuscrits sont déjà identifiés par divers auteurs (tels Denis Herlin et Carl B. Schmidt) comme provenant de cette collection.

La collection commence naturellement avec les ballets royaux représentés depuis 1654 (les Vieux ballets de Lully) et inclut presque tout le répertoire de l’Académie royale de musique jusqu’en 1726, copié non pas dans des volume in-folio comme il l’était souvent, mais dans des in-quarto oblongs aux tranches rougies (assez faciles à reconnaître). S’y ajoutent sept oratorios et quatre histoires sacrées de Giacomo Carissimi, des petits motets de Carissimi et de Lully, les leçons de ténèbres de Lalande et les récits de ses grands motets, des motets de Campra, Pétouille, Foggia, Danielis, Robert et autres, des recueils d’airs italiens ou d’airs à boire, des symphonies de Lully, Lalande et autres auteurs, et naturellement quelques œuvres de Philidor lui-même, parmi lesquelles la musique des mascarades données à Marly en 1700.

De cette loterie, rien de précis n’est connu hormis son catalogue. On n’en relève aucune trace dans les périodiques. On ignore le nom des acquéreurs, ni comment les volumes appartenant à Philidor sont arrivés dans leurs lieux actuels de conservation. Cette collection drouaisienne contenait probablement une partie des matrices que Philidor et ses aides ont utilisées pour copier d’autres manuscrits. À tout le moins, cette vente signifie que ce fonds de matrices a été dispersé… Retrouver d’autres volumes pourrait probablement susciter des comparaisons intéressantes avec d’autres copies des mêmes œuvres issues du même atelier.

Ce catalogue de la collection Philidor à Dreux est transcrit ici dans son intégralité ; nous espérons que sa publication pourra susciter quelques identifications. Les volumes déjà retrouvés sont signalés en leur lieu (volumes 3, 18, 23, 57, 112 et suppl.). Les passages écrits en grosses lettres dans la source ont été rendus ici en gras.

Laurent Guillo

Avignon BM : Ms. 201.

CATALOGUE GENERAL de tous les Vieux Ballets du Roy & Operas tant de Mr De Lully que de plusieurs autres Compositeurs Modernes, qui ont esté representez sous le Régne de Louis 14, et de Louis 15, tant à la Cour qu’à Paris par la Musique du Roy et celle de l’Academie Royale. Copié et mis en ordre en Partition par Mr Philidor Ordinaire de la Musique du Roy et Garde des Livres de Musique de Sa Majesté. Fait à Dreux l’an 1729.

[f. 2r] Premier Tome des vieux Ballets du Roy.

Le Ballet des Proverbes, dansé devant le Roy au Louvre l’an 1654.

Le Ballet des Bien-venus dansé devant le Roy à Compiegne aux Noces de Madame la Duchesse De Modenne, l’an 1655.

Plusieurs Suittes de Branles, Symphonies, et Trios de Mr de Lully.

Ballet-Masquarade donné au Roy à Toulouse l’an 1659.

Ballet Des Plaisirs, dansé devant le Roy, l’an 1655.

Ballet De l’Amour Malade, dansé devant le Roy, l’an 1657.

[f. 2v] Deuxiéme Tome Des Vieux Ballets de Mr De Lully Et autres Auteurs.

Ballet dansé à Essone devant la Reine Christine de Suede, donné à Sa Majesté Suedoise par Mr Inselin [Hesselin] dans sa Maison à Essone l’an 1656.

Ballet Du Tems, Dansé au Louvre devant le Roy chez Mr Le Cardinal. Les Moyens de parvenir, dansé devant le Roy à Ruelle [Rueil] chez Mr Le Cardinal l’an 1654.

Ballet dit Batdelory3 dansé au Louvre devant Sa Majesté, Donné par Mr Thuboeuf [Tubeuf] l’an 1655.

Recueïl de toutes les Marches de Haut-bois et Batteries de Tambours tant Françoises qu’Etrangeres.

Les Airs du 3e Carousel de Monseigneur fait à Versaïlles dans la Cour des Grandes Ecuries. L’an 1686.

[f. 3r] Tome Troisieme Des Vieux Ballets du Roy.

Ballet Masquarade des Plaisirs-troublez, dansé devant Le Roy par Mr De Guise l’an 1657.

Le Ballet Royal d’Alcidiane dansé devant le Roy l’an 1658.

Le Ballet Royal de Xerxes dansé le Roy l’an 1660.

Le Ballet Royal de la Raïllerie dansé devant le Roy l’an 1659.

Ballet de l’Impatience, dansé devant le Roy au Petit Bourbon l’an 1661.

Le Ballet Royal des Saisons, dansé devant le Roy, dans le petit Parc de Fontainebleau l’an 1661.

Le Grand Ballet d’Hercule amoureux, dansé dans la grande Sale des Thuilleries à Paris l’an 1662.

¶ Ce troisième tome est à Berkeley UL : MS 454. Sur ce volume, voir Schmidt 1992 pour une étude approfondie. Il est passé par la collection Alfred Cortot puis le libraire Otto Haas.

[f. 3v] Tome Quatriéme Des Vieux Ballets du Roy.

La Masquarade Ridicule de Vincennes ditte les Noces de Villages, l’an 1663.

Le Ballet des Arts, l’an 1663.

Le Ballet dansé à Fontainebleau devant le Roy, et le Legat, Entre les Actes de la Comedie d’Œdipe l’an 1664.

Ballet du Mariage forcé, dansé devant le Roy l’an 1664.

Ballet Royal, La Grande Feste de Versailles, La Princesse d’Elide, l’an 1664.

[f. 4r] Tome 5e Des Vieux Ballets du Roy.

L’Impromptu de Versailles, Ballet des Gardes, dansé devant le Roy l’an 1665.

Le Ballet et Masquarade du Gentil-homme de Campagne, dansé devant le Roy l’an 1665.

Ballet de l’Amour Medecin, dansé au Palais-Royal, à Paris, devant le Roy l’an 1665.

Ballet de la Naissance de Venus, dansé au Palais-Royal à paris devant le Roy à l’arrivée de Madame fille d’Angleterre, l’an 1665.

Ballet du Triomphe de Bachus dans les Indes, dansé par Sa Majesté le 9e Janvier 1666.

Le grand Ballet des Muses dansé par Sa Majesté au Château de St Germain en laye le 2e Xbre 1666.

[f. 4v] Tome 6e Des Vieux Ballets du Roy.

La Grotte de Versailles, Divertissement Joüé devant le Roy dans la Grotte de Versailles avec toute la Musique de Sa Majesté l’an 1667.

Ballet Royal de la Grande Feste de Versailles, Georges-Dandin, dansé devant le Roy, l’an 1668.

Ballet-Masquarade du Carnaval dansé devant le Roy au Louvre, Ensuitte à St Germain en layë l’an 1667.

Ballet Royal de Flore, dansé par Sa Majesté, dans le grand Sallon des Thuilleries vis-à-vis le pont Royal au mois de février l’an 1669.

[f. 5r] Tome 7e Des Vieux Ballets du Roy.

Le Ballet de Mr de Poursonniaque [Pourceaugnac] dansé devant le Roy à Chambord, l’an 1669.

Le Ballet des Jeux Phitiens, dansé devant Le Roy à St Germain en layë l’an 1669.

Le Ballet du Bourgeois-Gentilhomme dansé devant le Roy à Chambord l’an 1670.

———-

Les Sept premiers Volumes contiennent 35 Ballets, et 119 Symphonies particulieres, et 19 Trios tant Suittes de Branles, Concerts particuliers, que de toutes sortes de Marches et Batteries de Tambours ; et les Airs du 3e Carousel de Monseigneur, l’an 1685.

[f. 5v] Le Malade imaginaire Comedie, mêlée de Musique, Les paroles sont de Mr De Molière, et la Musique de Mr Charpentier, l’an 1673.

———-

Tous les Operas de Mr De Lully, de suitte. Tome 8e.

La Feste de l’Amour, et de Bachus, representé par l’Académie Royalle de Musique, Ruë du bel-air, proche Luxembourg l’an 1672. C’est le premier Opera de Mr De Lully qui n’est fait que de plusieurs morceaux détachez des Vieux Ballets, avec un Prologue nouveau, Les paroles sont de Mr Quinaût.

[f. 6r] Tome 9e.

Cadmus et Ermione, Représentée par l’Academie royale de Musique la premiere fois l’an 1674. Les paroles sont de Mr Quinaût, et la Musique de Mr De Lully.

Tome 10e.

Le Carnaval, Masquarade representée à paris par l’Academie Royale de Musique l’an 1703. Cet Opera est fait des Vieux morceaux de Musique des vieux Ballets de Mr De Lully.

Tome 11e.

Alceste, Representé par l’Academie Royalle de Musique au Palais Royal à Paris l’an 1674. Les paroles sont de Mr Quinaût, et la Musique de Mr De Lully.

[f. 6v] Tome 12e.

Thesée. Cet Opera a esté representé à St Germain en layë devant le Roy avec la Musique de Sa Majesté et celle de l’Academie Royalle de Musique, Les deux Musiques Jointes ensemble l’an 1675. Les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Monsieur De Lully.

Tome 13e.

Atis. Cet Opera a esté representé devant le Roy à St Germain en layë comme cy-devant avec toute la Musique du Roy et celle de l’Academie Royalle de Musique l’an 1676. Les paroles sont de Mr Quinaût, et la Musique de Mr De Lully.

[f. 7r] Tome 14e.

Isis. Cet Opera a esté representé devant le Roy a St Germain en layë avec toute la Musique du Roy et celle de l’Academie royale de Musique l’an 1677. Les paroles sont de Mr Quinaût, et la Musique de Mr De Lully.

Tome 15e.

Bellerophon. Cet Opera a esté representé devant le Roy a St Germain en layë avec toutte la Musique du Roy et celle de l’Academie Royalle de Musique l’an 1679. Les paroles sont de Mr Corneille et la Musique de Mr De Lully.

[f. 7v] Tome 16e.

Proserpine. Cet Opera a esté representé devant le Roy à St Germain en layë, avec toute la Musique du Roy et celle de l’Academie Royalle de Musique l’an 1680. Les paroles sont de Mr Quinault, la Musique de Mr De Lully.

Tome 17e.

Le Triomphe de l’Amour a esté representé devant le Roy à St Germain en layë avec toute la Musique de Sa Majesté et celle de l’Academie Royalle de Musique. Les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Mr De Lully.

Tome 18e.

Psichée. Representé à Paris au Palais Royal par l’Academie Royalle de Musique l’an 1678. Les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Mr De Lully. Cet opera avoit esté representé avec la Comedie aux Thuilleries l’an 1670.

¶ Ce volume est à Toulouse BM : Rés Mus Cons. 22. Signé et daté par Philidor à Dreux, 1728. Cité par Schmidt 1992 n. 25.

[f. 8r] Tome 19e.

Persée Tragédie, Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1682. Les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Mr De Lully.

Tome 20e.

Phaëton, Tragedie, a esté representée la premiere fois à Versailles devant le Roy par l’Academie royalle de Musique l’an 1683. Les paroles sont de Monsieur Quinaût et la Musique de Mr De Lully.

Tome 21e.

Amadis ; Tragedie, a esté representée par l’academie Royalle de Musique pour la Iere fois à Versailles devant le Roy l’an 1685, les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Mr De Lully.

[f. 8v] Tome 22e.

Rolland, Tragedie a esté representée la Iere fois à Versailles devant le Roy par l’Academie Royalle de Musique l’an 1685, les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Mr De Lully.

Tome 23e.

Armide, Tragedie representée par l’Academie Royalle de Musique, à Paris l’an 1686. Les paroles sont de Mr Quinaut, et la Musique de Mr De Lully.

¶ Ce volume est à Paris BnF (Mus.) : RES-681. Il est signé et daté à Dreux, 1725.

Tome 24e.

Acis et Galatée, Pastorale Heroïque mise en Musique par Mr De Lully, les paroles sont de Mr Capistron. Cet Opera a esté representé pour la Iere fois devant Monseigneur l’an 1686 à Anet et ensuitte à Paris.

[f. 9r] Tome 25e

Le Temple de la Paix, Ballet representé la premiere fois à Fontainebleau devant le Roy avec toute la Musique de Sa Majesté, l’an 1685. Les paroles sont de Mr Quinaût et la Musique de Mr De Lully.

Tome 26.

L’idyle sur la Paix représenté dans l’Orangerie à Sceaux devant le Roy par l’Academie royalle de Musique l’an 1686. Les paroles sont de Monsieur Racine et la Musique de Mr De Lully.

[f. 9v] Tome 27.

Achille et Polixéne Tragedie dont le Prologue et le quatre Derniers actes ont esté mis en Musique par Mr Colasse Maitre de Musique de la Chapelle du Roy, et le premier acte par Mr De Lully, l’an 1687. C’est le dernier Opera de Mr De Lully. Les parolles sont de Mr Capistron.

Tome 28e.

Zephire et Flore. Les paroles sont de Mr Du Boullay et la Musique de Mr Louis de Lully, et de Mr Jean-Louis De Lully a esté representée à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1690.

¶ Ce volume semble être à Montpellier CNR : MS 6 (incomplet). Signé par Philidor. Cité dans le PMR n° 1260.

[f. 10r] Tome 29e.

Thetis et Pelée, Tragédie, a esté représentée sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique. Les paroles sont de Mr Fontenelle et la Musique de Mr Colasse, l’an 1689.

Tome 30e.

Alcione, Tragedie, Les paroles sont de Mr De la Motte, et la Musique de Mr Colasse, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1689.

Tome 31e.

Orphée Tragedie, les paroles sont de Mr Du Boullay et la Musique de Mr de Lully, a esté representée à Paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1691.

[f. 10v] Tome 32e.

Astrée, Tragedie, Les paroles sont de Mr de la Fontaine et la Musique de Mr Colasse, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1693.

Tome 33e.

Œnée et Lavinie Tragedie, les paroles sont de Mr De Fontenelle et la Musique de Mr Colasse, a esté representée à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1691.

Tome 34e.

Coronis. Pastorale Heroïque, les paroles sont de Mr Baugé et la Musique de Mr Theobal [Theobaldo di Gatti], a esté representée à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1691.

[f. 11r] Tome 35e.

Didon, Tragedie, les parolles sont de Madelle De Xaintonge [Saintonge] et la Musique de Mr Des-Marest, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1693.

Tome 36e.

Alcide, Tragedie, les paroles sont de Mr Capistron et la Musique de Mrs Louis De Lully et Marais. Cet Opera a esté representé à Paris par l’academie royalle de Musique, l’an 1693.

Tome 37e.

Medée, Tragedie, les paroles sont de Mr Thomas Corneille et la Musique de Mr Charpentier, a esté representée à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1694.

[f. 11v] Tome 38e.

Circé, Tragedie, les paroles sont de Madlle De Xaintonge [Saintonge], et la Musique de Mr Des-Marest, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’academie Royalle de Musique l’an 1694.

Tome 39e.

Theagenne et Cariclée, Tragedie, les paroles sont de Mr Duché et la Musique de Mr Desmarest, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie royalle de Musique l’an 1695.

Tome 40e.

Les Amours de Momus, Ballet, les paroles sont de Mr Duché et la Musique de Mr Des-Marest, a esté representé à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1695.

[f. 12r] Tome 41e.

Ballet Des Saisons, les paroles sont de Mr L’abbé Pic, et la Musique des Divertissemens des Vieux Ballets de Mr De Lully et le reste des Divertissemens sont de Mr Colasse a esté representé à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1695.

Tome 42e.

Ariane et Bachus, Tragedie, les paroles sont de Mr St Jean et la Musique de Mr Desmarest, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie royalle de Musique l’an 1696.

[f. 12v] Tome 43e.

La Naissance de Venus, Opera. Les paroles sont de Mr L’abbé Pic, et la Musique de Mr Colasse, a esté representé à Paris sur le theatre de l’Academie royalle de Musique l’an 1696.

Tome 44e.

Issé, Pastorale Heroïque, les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr Destouches, a esté representée devant Sa Majesté à Fontainebleau par la Musique du Roy, et ensuitte à paris par celle de l’academie, 1697.

Tome 45e.

Meduse, Tragedie, les paroles sont de Mr Roger et la Musique de Mr Gervais, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’academie Royalle de Musique l’an 1697.

[f. 13r] Tome 46e.

L’Europe Gallante. Ballet representé par l’Academie Royalle de Musique l’an 1697. Les paroles sont de Mr Danchée [Danchet] et la Musique de Mr Campra.

Tome 47e.

Aricie, Ballet, les paroles sont de Mr L’abbé Pic et la Musique de Mr De la Coste, a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1697.

Tome 48e.

Venus et Adonis, Tragedie, les paroles sont de Mr Rousseau et la Musique de Mr Des-marest, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1697.

[f. 13v] Tome 49e.

Diane et Endimion, Pastorale Heroïque, les paroles sont de Mr Babron [ou de Morel ?] et la Musique de Mr Anne Philidor. Cet Opera a esté representé à Marly devant Monseigneur l’an 1698.

Tome 50e.

Les Festes Gallantes, Ballet, les paroles sont de Mr Duché et la Musique de Mr Marest [Desmarest], a esté representé sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1698.

Tome 51e.

Le Carnaval de Venise, Ballet, les paroles sont de Mr Renard et la Musique de Mr Campra le cadet, a esté representé à Paris sur le Theatre de l’Academie royalle de musique, 1699.

[f. 14r] Tome 52e.

Amadis De Grece, tragedie, les paroles sont de Mr La Motte et la Musique de Mr Des-Touches, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1699.

Tome 53e.

Marthesie, Premiere Reine des Amazones Tragedie, les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr Des Touches, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1699.

Tome 54e.

Hesione, Tragedie, les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1700.

[f. 14v] Tome 55e.

Le Triomphe des Arts, Ballet. Les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr De la Barre, a esté representé à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1700.

Tome 56e.

Canante, Tragedie, Les paroles sont de Mr De la Motte, et la Musique de Mr Colasse, a esté representée à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1700.

Tome 57e.

Les 7 Masquarades faites par ordre du Roy sur les ordres de Mr Bontens et representées [f. 15r] devant Sa Majesté à Marly, mis en musique sçavoir Le Roy de la Chine Par Mr Philidor Le pere, Les Amazones par Anne Philidor. Les Savoyards par Mr Philidor le pere. La Noce de village Mr Philidor le père. Le lendemain de la Noce par Anne Philidor. Les Echets par Pierre Philidor. Le Vaisseau Marchand par Mr Philidor le père. Les paroles sont de Mrs Le Noble et Babron. Ces 7 Masquarades ont esté representées plusieurs fois l’an 1700.

¶ Ce précieux volume, qui contient des unica, est à Berkeley UL : MS-455. Cité par Schmidt 1992 p. 384.

Tome 58e.

Arethuse, Ballet, les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr Campra, a esté representé à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1701.

[f. 15v] Tome 59e.

Danäé. Opera. Les paroles sont de Mr Le Noble, et la Musique de Mr Anne Philidor, a esté representé devant Monseigneur à Marly par toute La Musique du Roy l’an 1701.

Tome 60e.

Omphale, Tragedie, les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr Campra, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1701.

Tome 61e.

Scilla, Tragedie, les paroles sont de Mr Duché et la Musique de Mr Theobal. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1701.

[f. 16r] Tome 62e.

Tancrede, Tragedie, les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique l’an 1702.

Tome 63e.

Meduse, Tragedie. Les paroles sont de Mr Roger, et la Musique de Mr Gervais, a esté representée à Paris sur le Theatre de l’academie Royalle de Musique l’an 1697.

Tome 64e.

Les Fragmens de Mr De Lully Ecuyer Coner du Roy, Maison Couronne de France et de ses Finances, et Surintendant de la Musique de Sa Majesté, ont esté representez sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique au Palais Royal, le Dimanche 10e Septembre 1702

[f. 16v] Tome 65e.

Ulisse, Tragedie, les paroles sont de Mr Guichard et la Musique de Mr Rebelle l’un des 24 violons du Roy et Pensionnaire et Compositeur de la Chapelle de Sa Majesté et Conducteur de la Musique de l’Opera. Cet Opera a esté representé sur le Theatre de l’Academie Royalle de Musique au Palais Royal le 20 Janvier 1703.

Tome 66e.

Les Muses. Ballet, Les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra, representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique, l’an 1703.

Amarillis, Pastorale, representée à la place de ce qui se trouve dans le Ballet des Muses, l’an 1703.

[f. 17r] Tome 67e.

Le Carnaval de [sic pour : et] la Folie, Comedie-Ballet, Les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr Des Touches, a esté representée à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1704.

Tome 68e.

Iphigenie en Tauride. Les paroles sont de Mr Duché et la Musique de Mr Des Marest jusqu’à la fin du 4e acte, et le 5e et dernier acte par Mr Campra. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1704.

Tome 69e.

Thelemaque, Tragedie, les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra, a esté representée à paris par l’academie royalle de Musique l’an 1704.

[f. 17v] Tome 70e.

Alcine, Tragedie, les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1705.

Tome 71e.

Le Venitienne, Comedie-Ballet, les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr De la Barre, cet Opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique, l’an 1705.

Tome 72e.

Philomele, Tragedie. Les paroles sont de Mr de la Motte et la Musique de Mr De la Coste. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’en 1705.

[f. 18r] Tome 73e.

Alcione, Tragedie, les paroles sont de Mr De la Motte et la Musique de Mr Marais. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1706.

Tome 74e.

Cassandre, Tragedie. Les paroles sont de Mr De la Grange et la Musique par Mrs Bouvard et Bertin. Cet opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1706.

Tome 75e.

Pollixène et Pirrhus, Tragedie, les paroles sont de Mr De la Serre, et la Musique de Mr Colasse. Cet opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1707.

[f. 18v] Tome 76e.

Bradamante, Tragedie, les paroles sont de Mr Roy, et la Musique de Mr De la Coste, Cet Opera a esté representé à paris par l’Academe Royalle de Musique l’an 1707.

Tome 77e.

Hippodamie, Tragedie, les paroles sont de Mr Roy, et la Musique de Mr Campra. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1708.

Tome 78e.

Semelé, Tragedie, les paroles sont de Mr De la Motte, et la Musique de Mr Marais. Cet Opera a esté representé a paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1709.

[f. 19r] Tome 79e.

Meleagre, Tragedie, Les paroles sont de Mr Jolly et la Musique de Mr Baptistin. Cet opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1709.

Tome 80e.

Diomede, tragedie, Les paroles sont de Mr De la Serre et la Musique de Mr Bertin. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1709.

Tome 81e.

Les Festes Venitiennes, Ballet. Les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra. Cet opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1710.

[f. 19v] Tome 82e.

Manto La Fée. Opera. Les paroles sont de Mr Menesson, et la Musique de Mr Batistin [Stuck]. A esté representé a Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1711.

Tome 83e.

Idomenée, Tragédie, Les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra, Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1712.

Tome 84e.

Creüse l’Athenienne, Tragedie. Les paroles sont de Mr Roy et la musique de Mr De la Coste, cet Opera a esté representé a Paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1712.

[f. 20r] Tome 85e.

Les Amours de Mars et de Venus, Ballet. Les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1712.

Tome 86e.

Callirhöé, Tragedie, les paroles sont de Mr Roy et la Musique de Mr Des-Touches. Cet Opera a esté representé à paris par l’academie Royalle de Musique l’an 1712.

Tome 87e.

Medée et Jason. Tragedie. Les paroles sont de Mr Roque et la Musique de Mr Salomon. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1713.

[f. 20v] Tome 88e.

Thelephe, Tragedie, les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra. Cet opera a esté representé à paris par l’academie Royalle de Musique l’an 1714.

Tome 89e.

Les Amours Deguisez, Ballet. Les paroles sont de Mr Fuselier, et la Musique de Mr Bourgeois. Cet Opera a esté representé a paris par l’academie Royalle de Musique l’an 1714.

Tome 90e.

Arion. Tragedie. Les paroles sont de Mr Fuselier, et la Musique de Mr Matho. Cet Opera a esté representé à paris par l’academie Royalle de musique l’an 1714.

[f. 21r] Tome 91e.

Les Festes de Thalie, Ballet. Les paroles sont de Mr De la Font, et la Musique de Mr Mouret. Cet opera a esté representé à paris par l’academie royalle de musique l’an 1714.

Tome 92e.

Thelemaque, Tragedie. Les paroles sont de Mr Le Chevallier Pelegrin et la Musique de Mr Des Touches. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1714.

Tome 93e.

Les Plaisirs de la paix, Ballet, les paroles sont de Mr Menesson et la musique de Mr Bourgeois, representé a paris par l’academie Royalle de Musique l’an 1715.

[f. 21v] Tome 94e.

Theonöé, Tragedie, les paroles sont de Mr Roque et la Musique de Mr Salomon. Cet opera a esté representé à paris par l’academie Royalle de Musique l’an 1715.

Tome 95e.

Ajax, Tragedie. Les paroles sont de Mr Menesson et la Musique de Mr Bertin. Cet opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1716.

Tome 96e.

Les Festes de l’Eté. Ballet. Les paroles sont de Madlle Barbier et la Musique de Mr Monteclair. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1716.

[f. 22r] Tome 97e.

Ariane, Tragedie. Les paroles sont de Mr Roy et la Musique de Mr Mouret. Cet Opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1717.

Tome 98e.

Hypermnestre, Tragedie, les paroles sont de Mr De la Font, et la Musique de Mr Gervais. Cet opera a esté representé a paris par l’academie Royalle de Musique l’an 1717 .

Tome 99e.

Camille, Tragedie, Les paroles sont de Mr Danchet et la Musique de Mr Campra. Cet opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1717.

[f. 22v] Tome 100e.

Le Jugement de Pâris. Pastorale heroïque. Les paroles sont de Madlle Barbier, et la Musique de Mr Bertin. Cet opera a esté representé à paris par l’academie royalle de musique l’an 1718.

Tome 101e.

Les Âges. Les paroles sont de Mr Fuselier et la Musique de Mr Campra. Cet opera a esté representé à paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1718.

Tome 102e.

Semiramis. Les paroles sont de Mr Roy et la Musique de Mr Des Touches. Cet opera a esté representé a paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1718.

[f. 23r] Tome 103e.

Les Plaisirs de la Campagne. Les paroles sont de Mr Pelegrin et la Musique de Mr Bertin. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1719.

Tome 104e.

Polidor. Les paroles sont de Mr De la Serre et la Musique de Mr Batistin [Stuck]. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie royalle de Musique l’an 1720.

Tome 105e.

Renaud. Les paroles sont de Mr Pelegrin et la Musique de Mr Des-Marest. Cet opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1722.

[f. 23v] Tome 106e.

Pirithoüs. Les paroles sont de Mr De la Serre et la Musique de Mr Mouret. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1723.

Tome 107.

Les Festes Grecques et Romaines. Les paroles sont de Mr Fuselier et la Musique de Mr Collin [de Blamont]. Representées à paris par l’Academie Royalle de Musique.

Tome 108e.

La Reine des Hesperies [sic pour Péris]. Les paroles sont de Mr Fuselier et la Musique de Mr Aubert. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1725.

[f. 24r] Tome 109e.

Les Elemens. Les paroles sont de Mr Roy, et la Musique de Mrs De la Lande et Des-Touches. Representez devant Sa Majesté aux Thuilleries une partie et ensuitte au Palais-royal par l’Academie Royalle de Musique à Paris, l’an 1726.

Tome 110e.

Thelegone. Les paroles sont de Mr Pellegrin, et la Musique de Mr De la Coste. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1726.

Tome 111e.

Les Stratagêmes. Les paroles sont de Mr Roy et la Musique par Mr Des Touches. Cet Opera a esté representé à Paris par l’Academie Royalle de Musique l’an 1726.

[f. 24v] Tome 112e.

Pyrame et Thisbé. Tragedie mise en musique par Mrs Rebelle le fils et Mr Franqueur le cadet, les paroles sont de Mr [La Serre] Représentée par l’Academie Royalle de Musique l’an 1726.

¶ Ce volume est à Montpellier CRR : MS-3. Il est signé et daté à Dreux, 1729.

[f. 25r] De ces 115 [sic] Volumes d’Operas J’en fourniray 80 Des plus considerables en Partition, copiez et Ecrits à la main, ils sont In octavo sur le plus beau papier, et sont reliez tous du même ordre tres proprement En Veau Fauve et rougis sur tranche avec chacun 2 stampes fines à 25lt chaque Volume. Cy … 2000lt.

[Volumes supplémentaires]

 [f. 25v] Mémoire Des Musiques Latines et Spirituelles de differens auteurs, sçavoir Un grand volume In-folio de 492 pages, des sept Oratoires et des 4 Histoires mises en Musique par le Seignor Carissimi sçavoir. / Les 7 Oratoires. / Judicium / Diluvium universale / Judicium Salomonis / Lamentatio Damnatorum / Felicitas Beatorum / Martyres / Dives – malus.

[f. 26r] Les Quatre Histoires. / Jonas / Jephté / Esechias / Baltazar

Ces onze Pieces de Musique sont à 2 chœurs sur du grand papier au gros raisin à 20 portées, tres bien copiées et bien ecrites, et tres rares et du plus habile Musicien qui ait jamais paru en Italie. Ce volume est tres bien rellié en Maroquin rouge avec de tres grands festons d’or et doré sur tranche, et des fermoirs d’argent et 13 belles grandes stampes du Missel Romain. Cy … 250 lt.

[f. 26v] Un 2e Volume de 27 Mottets Del Segnor Carissimi, à deux trois voix et plusieurs avec des Violons. Sçavoir. / Quare suspiras. / O Dulcissime / Emendemus in melius / Ecce Sponsus / Sub umbra. / Benedictus Redemptor. / Surgamus et camus / Silentium / Quo abit / Insurrexerunt. / Militia est vita. / In te Domne / O Miraculum / Vidi Impium. / Quomodo facti sunt / Cantate Domino / Super flumina. / Audite. / Isti sunt / O Ignis / Læta Cælestibus

[f. 27r] Peccaverunt. / Laudemus / Peccavi. / Benignissime. / Revertimini.

Ce Volume est In-folio bien Copié et bien ecrit sur du beau papier au grand Raisin à 20 portées, il est de 285 pages, il est relié en maroquin rouge avec de grands festons d’or. Et doré sur tranche avec deux tres belles Stampes et contient 27 Mottets en Trio. Cy … 120lt.

Plus.

Un troisième Volume in-folio des 10 petits Mottets de Mr De Lully à trois Dessus avec une Basse, et un Violon. Sçavoir…

O Dulcissime / Salve Regina / Anima Christi / Laudate pueri Dñum.

[f. 27v] Dixit Dominus / Regina Cæli / Ave cæli munus superi. / Domine salvum fac regem / Omnes gentes / O Sapientia.

Ce volume est tres bien copié et tres bien ecrit sur du plus beau papier au grand raisin à 20 portées et est relié tres proprement en veau gros marbre avec les armes du Roy et un filet doré.

Mr de Lully a fait ces 10 petits Mottets pour les Dames de l’Assomption à paris. Cy … 40 lt.

Plus 5 Volumes des Mottets de Mr De la Lande.

[f. 28r] Premier volume

Ce Volume est in-quarto des 9. Leçons de Tenebres et des Petits Mottets de Mr De La Lande Sur-intendant de la Musique de la Chambre et Maitre de Musique de la Chapelle du Roy. Sçavoir.

1er Jour.

1ere Leçon du Mercredy à voix seule et Basse C.

2e Leçon du mercredy à voix seule et B. Continuë.

3e Leçon du mercredy à voix seule et B. C.

2e Jour.

1ere Leçon du Jeudy à voix seule et B. C.

2e Leçon du Vendredy à voix seule et B. C.

3e Leçon du vendredy à voix seule et B. C.

[f. 28v] Le Miserere de Mr De la Lande à voix seule avec un violon et la Basse Continuë.

2e Volume des Mottets de Mr De la Lande.

Regina Cæli lætare, à voix seule, un violon et Basse Continuë.

O filii et filæ, à voix seule, un violon et Basse Continuë.

Tous ces precedens Mottets ont esté faits pour les Dames de l’Assomption et Chantez par Mesdelles De la Lande à l’admiration de tout Paris.

Plus 36 Recits des Mottets de Mr De la Lande qui ont esté chantez à la Chapelle du Roy par Me et Mesdlles De la Lande, Mrs Jonquet, Roger, Dufour, l’abbé Du Moussel, Pluvigney, Bastaron, Labif, Favally, Mathau et l’abbé Michaut.

[f. 29r] 3e Volume

31 Recits de la Chapelle du Roy chantez par Made et Mesdlles De la Lande, et Mrs Pluvigney, Du Four, Mataût, Favally, Jonquet, Bastaron et Morel.

Plus 17 Mottets de Mrs Campra, Lechenot, et Petroüil [Petouille]

Ces 3 Volumes, in-quarto, contiennent 96 pieces de Musique, tant des Leçons de Tenebres que de plusieurs Mottets de la Chapelle du Roy, et de plusieurs Recits de Mr De la Lande.

Il y a un 4e Volume de Dessus de Fluttes, Haut-bois et violons ; Et un 5e Volume pour la Basse-Continuë, Ces 5 volumes sont sur du papier au grand raisin à 8 portées et Reliez tres proprement en veau – gros marbre, cy … 220 lt.

[f. 29v] Plus 5 gros Volumes, in-quarto, en parties separez sçavoir : un 1er et 2e Volume De Dessus vocales, un 3e Volume d’une Basse-Taïlle, un 4e volume de Dessus de Violons, et un 5e volume d’une Basse-continuë. Le tout de plusieurs petits Mottets de Mrs Carissimi, De Lully, Robert, Danielis et Fogia à 2 et 3 voix, et quelques uns avec des violons sçavoir 32 de Carissimi, 10 de Mr De Lully, 10 Elevations de Mr l’abbé Robert Maître de Musique de la Chapelle du Roy, 13 petits Mottets de Mr Danielis, et 7 Del Seignor Fogia, Le tout au nombre de 72 petits Mottets.

Ces 5 volumes sont copiez sur le plus beau papier au grand raisin, et reliez tres proprement en maroquin rouge, dorez sur tranche avec des festons d’or, et les armes du Roy, cy … 240 lt.

¶ Ce recueil de 5 parties séparées est à Paris BnF (Mus.) : RES VMB MS-6, relié aux armes de Louis XIV. Cité par Herlin 2009 p. 251.

[f. 30r] Plus 3 Volumes, in-octavo de 126 Beaux Airs Italiens, qui ont esté chantez sous le Reigne de Louis 14. Il y a à chacun des Airs une Belle Ritournelle de plusieurs grands Maitres de Musique Italiens.

Ces 3 volumes sont copiez et Ecrits sur du plus beau papier au grand raisin, et Reliez en veau gros marbre et rougis sur tranche avec chacun deux belles Stampes fines, l’une au Commencement du Livre, et l’autre à la fin, cy … 120 lt.

Plus 3 grands volumes in-folio, de 300 Trios de plusieurs auteurs, tant Trios Italiens que de Mr De Lully et autres Compositeurs. Ces 3 volumes sont sur de beau papier au grand raisin à 14 portées et sont couverts de parchemin verd, cy … 120 lt.

[f. 30v] Plus 4 grands volumes, in-folio, de toutes les Symphonies de Mr De Lully et de Mr De la Lande et de plusieurs autres auteurs, en parties separées, au nombre de 600 Symphonies, mises en ordre pour faire des Concerts sur tous les Tons. Ecrites sur le plus beau papier à 12 portées. Ces volumes ne sont reliez qu’en Carton couvert de papier Marbré, avec un 5e volume qui sert de Table, cy … 220 lt.

Plus deux grands Volumes in-folio, l’un de 140 Symphonies et Trios en Partition de toutes les symphonies de Mr De la Lande, qui ont esté Jouées aux soupéz du Roy. Dans le 2e volume il y a 250 [f. 31r] symphonies de Mr Philidor le père, où sont les Airs des Masquarades qu’il a faits en 1700 à Marly devant Louis 14 et les 3 Concerts donnez à Louis 15 au Château des Thuilleries, avec plusieurs Airs detachez tant de Trompettes et Tymbales que plusieurs autres, et plusieurs beaux Menuets et Passe-pieds.

Ces 2 volumes sont sur le plus beau papier au grand raisin à 12 portées et sont reliez tres proprement en veau gros marbre et rougis sur tranche, cy … 90 lt.

Pour les frais et Boëtes de la Lotterie

Cy … 100 lt.

[f. 31v] Mémoire general des neuf Lots de la Lotterie.

Premier Lot.

Les 80 Volumes des Ballets et Operas, à 25 lt chacun, se monte à … 2000 lt.

2e Lot.

Les 3 Volumes in-folio, dont le 1er contient Les 7 Oratoires, et les 4 Histoires de Carissimi.

le 2e contient 27 Mottets del Seignor Carissimi.

le 3e contient 10 Mottets de Mr de Lully. 410 lt.

3e Lot.

Les 5 volumes des Mottets, Leçons de Tenebres et Recits de la Chapelle, faits par Mr De la Lande, cy … 220 lt.

[f. 32r] 4e Lot

Les 5 volumes, in-quarto, en partie separez à 8 portées, reliez en maroquin rouge, dorez sur tranche, avec des Festons d’or, et les armes du Roy, cy … 240 lt.

5e Lot.

Les 3 volumes, in-quarto, de 126 beaux Airs Italiens avec les Ritournelles, qui ont esté chantez devant Louis 14, cy … 120 lt.

6e Lot.

Les 3 grands Volumes, in-folio, de 300 Trios de plusieurs Auteurs, tant Trios Italiens que de Mr De Lully et autres Compositeurs, qui sont reliez en parchemin verd, cy … 120 lt.

[f. 32v] 7e Lot.

Les 4 grands volumes à 12 portées in-folio qui ne sont reliez qu’en Carton couverts de papier marbré, cy … 220 lt.

8e Lot.

Les 2 grands volumes à 12 portées in-folio des Symphonies de Mr De la Lande et de Philidor le père, cy … 90 lt.

9e Lot.

Huit grands volumes In-quarto sur du papier au grand raisin reglé à 8 portées avec 2 Stampes fines à chaque volume.

Ces 8 Volumes contiennent 700 Airs à Boire de differens auteurs, et sont reliez tres proprement en veau gros marbre et rougis sur Tranche, à 40 lt chaque volume, cy … 320 lt.

[f. 33r] Total de … 3840 lt.

  1. Sur la vie d’André Danican dit Philidor l’aîné, voir surtout Marcelle Benoit, Musiques de cour : Chapelle, Chambre, Écurie (1661-1733). Documents recueillis par M. Benoît. Paris, Picard, 1971 ; Françoise Waquet, « Philidor l’aîné, ordinaire de la Musique du Roy et garde de tous les livres de sa bibliothèque de musique », Revue de musicologie 66/2 (1980), p. 203-216 ; Virginie Kaeppelin, André et Anne Danican Philidor, ordinaires de la musique du roi, Versailles, 1687-1730. Mémoire de musicologie, Paris, CNSMDP, 1988, 2 vol. ; Jean-François et Nicolas Dupont-Danican, Les Philidor : répertoire des œuvres, généalogie, bibliographie, Bourg-la-Reine, Zurfluh, 1997, enfin Denis Herlin, « La constitution d’une mémoire musicale : la collection Philidor », Le Prince & la musique : les passions musicales de Louis XIV, textes réunis par Jean Duron, Wavre, Mardaga ; Versailles, Éditions du CMBV, 2009, p. 233-273. []
  2. Le seul catalogue qui subsiste est à Avignon BM : Ms. 1201, intitulé Catalogue general de tous les Vieux Ballets du Roy & Operas tant de Mr de Lully que de plusieurs autres compositeurs modernes, qui ont esté representez sous le Régne de Louis 14, et de Louis 15, tant à la Cour qu’à Paris par la Musique du Roy et celle de l’Academie Royale. Copié et mis en ordre en Partition par Mr Philidor Ordinaire de la Musique du Roy et Garde des Livres de Musique de Sa Majesté. Fait à Dreux l’an 1729.Microfilm à Paris BNF (Mus) : VM MICR-535. Catalogue cité dans diverses études ou éditions critiques, notamment Herbert Schneider, Chronologisch-thematiches Verzeichnis sämtlicher Werke von Jean-Baptiste Lully (LWV), Tutzing, Hans Schneider, 1991 ; Carl B. Schmidt, « Berkeley MS 454 : Philidor L’Aîné’s “Enigma Variations” », The Journal of Musicology 10/3 (1992), p. 362-404 ; Lionel Sawkins, A thematic catalogue of the works of Michel-Richard de Lalande (1657-1726), Oxford, Oxford University Press, 2005, et Herlin 2009. []
  3. « Badelory » : niais qui regarde avec ébahissement et la bouche béante. []

P. Denécheau – Jean Gridé : un copiste dont on connait le nom mais pas la main…

On sait peu de choses sur les ateliers de copistes parisiens. Un des plus importants, quoiqu’encore mal documenté, était celui d’Henri Foucault qui diffusait de la musique imprimée et manuscrite depuis son magasin à l’enseigne « À la Règle d’or », à partir des années 1690 jusqu’à sa mort en 1719. Cependant, il n’était pas le seul à proposer aux amateurs des copies manuscrites. Un certain Gridé semble avoir été, lui aussi, un copiste réputé de la capitale.

Dans son récent ouvrage consacré à la diffusion de la musique française dans les pays germaniques1 . Louis Delpech cite deux lettres de la correspondance entre Gottfried Wilhelm Leibniz, alors bibliothécaire de la maison de Hanovre, et Christophe Brosseau, résident hanséatique à Paris. Leibniz lui avait passé commande de plusieurs partitions qui lui sont parvenues, par bateau, en assez mauvais état, ce dont il se plaint dans une lettre datée du 17 décembre 1694 :

« De plus dans le gros paquet, les couvertures des livres paraissaient assez endommagées par l’humidité et le sable, qui, s’étant mis entre deux, les avait froissé un peu. […] Les pièces manuscrites de musique sont aussi endommagées, en sorte qu’il faudra faire copier de nouveau ce qui n’est plus lisible. Je croyais que c’étaient des choses imprimées, si je m’en souviens, et je ne crois pas d’avoir demandé ces choses en manuscrit. […] Si le prix des pièces de musique allait trop loin, ce serait une chose embarrassante. Et on aurait pu prévenir cet embarras en donnant quelque avertissement touchant le prix qu’on en demande2. »

Le 27 décembre 1694, Brosseau lui témoigne son étonnement sur les dommages survenus aux ouvrages et le rassure sur le prix des copies de la musique :

« Je vois, Monsieur, qu’on a brouillé les cartes en ouvrant les ballots dont M. Le Plat était chargé. Celui qui était marqué E.A. n° 3 était pour vous, et il est vrai que pour éviter la multiplicité de ces ballots, on fut obligé de mettre dans la caisse, où étaient vos gazettes, les Amadis que Madame envoyait à Monseigneur l’Électeur. Les livres et les pièces de musique qui furent placées dans une autre caisse numérotée 2. et A. sont toutes uniquement pour Monsieur Ballati. Je suis tout à fait surpris de ce que vous me mandez que ces livres et pièces de musique ont été mouillées vu que les caisses où elles étaient ont été emballées avec tout le soin et toute la précaution possible. Celles des habits ne l’ayant point été, elles ne devaient pas l’être aussi, et il faut qu’on les ait laissé tomber dans l’eau pour s’être trouvées gâtées de la manière que vous me marquez qu’elles l’ont été, car la dépense de ces pièces de musique non imprimées, et toutes écrites de la main de M. Gridé qui passe pour le maître de Paris qui note le mieux, monte seul à 346 livres 10 sols et [cela a] été pour lui un travail de 4 mois. À l’égard des livres, j’en ai payé 404 livres [et] quelques sols audit sieur de La Lande suivant son mémoire quittancé qu’on a envoyé il y a trois mois à Monsieur Ballati3. »

Qui était ce fameux Gridé dont Brosseau vante le travail ? Il ne peut s’agir que d’un musicien possédant une solide formation. Les copistes sont souvent des musiciens, chanteurs ou instrumentistes, parfois attachés à une institution, qui copient de la musique pour se faire un complément de revenu en plus de leur activité principale. Ainsi, le Gridé cité ici pourrait être un certain Jean Gridé, sur lequel on sait encore peu de choses.

Ce chanteur avait débuté sa carrière comme page de la Chambre du roi, pour en partir dans le courant du second semestre de l’année 1674, sa voix ayant probablement mué4. Pendant sa formation, il avait bénéficié de l’enseignement de Jean-Baptiste Boësset, de Jean-Baptiste Lully et du beau-père de ce dernier, Michel Lambert5. C’est comme choriste adulte qu’en janvier 1677, Gridé chante dans les chœurs à la création d’Isis de Lully à Saint-Germain-en-Laye, comme en témoigne le livret : il figure dans le groupe de choristes représentant la suite des Parques à la scène 5 de l’acte IV et le peuple d’Égypte à l’acte V.

Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault, Isis, Paris, Christophe Ballard, 1677, F-Pn Rés. Yf. 2212, p. 55
Jean-Baptiste Lully et Philippe Quinault, Isis, Paris, Christophe Ballard, 1677, F-Pn Rés. Yf. 2212, p. 67

On ignore quel était son registre vocal. Son nom n’apparaît plus par la suite dans les livrets d’opéra publiés pour les spectacles à la cour ni dans les archives dépouillées par Marcelle Benoit6. Il ne figure pas dans les États de la France7. Pourtant, en janvier 1675, son contrat de mariage indique qu’il fait toujours partie de la Musique du roi à cette date : son père, Jean Gridé, est officier du duc d’Orléans et la future épouse, Luce Talot, est fille d’Antoine Talot, maître chirurgien à Auxerre8.

Une Marguerite Tallot, veuve de Jean Gridé ordinaire de la Musique du roi, a passé un testament devant le notaire Bernard le 25 novembre 1719, dont on connait l’insinuation faite le 19 décembre suivant. Elle demeurait alors à Paris, rue Saint-Antoine, paroisse Saint-Paul, et meurt le même mois9.

AD 75, DC 6 215, Testament de Marguerite Tallot, 19 décembre 1719.

Elle avait déposé un premier testament le 27 mai 1716, étant déjà veuve de Jean Gridé10. Marguerite et Luce sont-elles une seule et même personne ? Ou Gridé a-t-il épousé successivement deux sœurs ou deux cousines ?

Jean Gridé est donc mort après 1694 (il copie cette année-là) et avant 1716. Il ne semble pas avoir signé ses copies et son nom n’apparaît pas à ce jour dans le catalogue de la BnF. Sa graphie musicale n’est pas connue à ce jour et l’on ignore tout de sa production. Aucune publicité n’a été retrouvée, contrairement à Henry Foucault qui publie régulièrement des catalogues où il propose aux amateurs des partitions manuscrites et des services de copie11. Cependant sa notoriété semble avoir été grande, s’il faut en croire la lettre de Brosseau citée plus haut.

Les partitions copiées par Gridé, qui sont évoquées dans la correspondance de Leibnitz, étaient destinées au diplomate italien Luigi Ballati12. Est-il possible qu’elles soient aujourd’hui conservées à la Gottfried Wilhelm Leibniz Bibliothek à Hanovre ? La correspondance ne fait pas mention du nombre de ces manuscrits ni de leur titre, ce rend difficile leur localisation.

Le cas de Jean Gridé, n’est pas isolé et on recense de nombreux autres copistes pour la période 1690-1730, témoignant de l’intense activité de la copie musicale en France. Le projet AteCop se fixe pour objectif d’inventorier conjointement les sources musicales et les mains des copistes pour avoir une vision plus précise de leur production. Parmi eux, les ateliers de Henri Foucault et d’André Danican Philidor tiennent la première place.

Pascal Denécheau

  1. Louis Delpech, Ouvertures à la française : migrations musicales dans l’espace germanique, 1660-1730, Turnhout, Brepols, 2020, p. 117 []
  2. Gottfried Wilhelm Leibniz, Sämtliche Schriften und Briefe, éd. Gerda Utermöhlen, Günter Scheel, Kurt Müller, Berlin, Akademie-Verlag, 1979, t. 1, p. 644-645. []
  3. Idem, p. 657 []
  4. Michel Antoine, Henry Desmarest (1661-1741), biographie critique, Paris, Picard, 1965, p. 29 []
  5. Érik Kocevar, « États de la France (1644-1789). La Musique : les institutions et les hommes », Recherches sur la musique française classique, 1999-2000, no 30, p. 120 ; Marcelle Benoit, Musiques de cour : Chapelle, Chambre, Écurie. Recueil de documents, 1661-1733, Paris, Picard, 1971 []
  6. Benoit 1971. []
  7. Kocevar 2000. []
  8. Paris AN : MC/ET/LXXXVII/224 (7 janvier 1675). Contrat de mariage entre Jean Gride, musicien de la Musique du roi, fils de Jean Gride, officier du duc d’Orléans, avec Luce Talot, majeure, fille d’Antoine Talot, maître chirurgien à Auxerre. []
  9. AD 75, DC 6 215 (19 décembre 1719), reproduit sur https://www.geneanet.org/archives/registres/view/218840/38. Cité par Bernadette Gérard, « Inventaire alphabétique des documents répertoriés relatifs aux musiciens parisiens conservés aux Archives de Paris », Recherches sur la musique française classique, 13, 1973, p. 197 et 211. []
  10. MC/ET/XXVIII/139 (27 mai 1716). Testament de Marguerite Tallot, veuve de Jean Gridé. []
  11. Gridé et Foucault ne sont pas cités par Abraham Du Pradel dans son Livre commode des adresses de Paris pour 1692, Paris, Daffis, 1878. []
  12. Les Archives d’État de Basse-Saxe conservent une partie de la correspondance de l’abbé Luigi [Aloysius] Ballati (1636-1696). []

Le projet AteCop

Le carnet d’hypothèse AteCop a pour objectif la publication des résultats de recherches lors du séminaire organisé conjointement par Laurent Guillo (Centre de musique baroque de Versailles) et Pascal Denécheau (IREMUS UMR 8223 du CNRS) en 2020-2021. Ce séminaire a pour objectif l’étude des premiers ateliers de copistes français de musique, pour une période allant du règne de Louis XIV jusqu’en 1730.

À côté des imprimeurs et des graveurs, les copistes sont des maillons essentiels de la production des sources musicales. Leur rôle est incontournable pour deux types de sources : la diffusion des œuvres qui ne sont pas ou pas encore imprimées, ou plus disponibles, et la confection des parties séparées. Les copistes peuvent travailler dans un atelier très productif (celui de Philidor et Fossard en est l’exemple typique) ; ils peuvent à l’inverse être des copistes occasionnels, chargés de préparer l’exécution d’une œuvre en en copiant la partition et les parties séparées, voire en ajoutant les parties intermédiaires de l’orchestre. Leur production peut s’inscrire dans une visée commerciale (comme chez Foucault et Loulié) ou dans une ambition mémorielle. Jusqu’ici, leur production a surtout été considérée par le biais des études sur les collections musicales ou dans l’étude des sources d’un compositeur dont on prépare une édition critique.

Le travail des copistes est d’autant plus difficile à apprécier que leurs copies sont rarement signées ni datées, de sorte que leur identification est parfois difficile. La recherche de leurs copies requiert de prendre en compte des sources plus ou moins dispersées, jusque dans des collections étrangères. Leur étude nécessite une reconnaissance des graphies qui fait actuellement l’objet de projets informatiques utilisant les outils de l’intelligence artificielle. Outre la graphie elle-même, leur travail peut être qualifié avec les outils de la codicologie (papiers, collation, reliure…) comme de la rastrologie (mise en page, mesures, encres…).

L’ambition de ce séminaire est de revitaliser la recherche sur les premiers ateliers de copistes sur une période qui va de Lully jusque vers 1730, avant l’ère ramiste (pour laquelle on dispose déjà d’un répertoire de copistes issu des travaux de l’IReMus sur les œuvres complètes de Rameau). Autant que possible, il s’agira de considérer les copistes pour eux-mêmes, de mieux les identifier, d’examiner et de baliser certaines de leurs productions, comme de faire le point sur les aspects économiques, commerciaux et culturels de cette activité. L’activité des copistes étrangers qui travaillent sur la musique française sera prise en compte.